5 minutes avec… Carlo Ratti (Fr / En)

Home/5 minutes avec ..., Articles (english)/5 minutes avec… Carlo Ratti (Fr / En)

5 minutes avec… Carlo Ratti (Fr / En)

Carlo Ratti est Directeur du SENSEable City Lab du Massachussets Institute of Technology (MIT) de Boston.

Architecte et ingénieur, Carlo Ratti travaille en Italie et enseigne au MIT, où il dirige le SENSEable City Lab. Il est diplômé de l’école Polytechnique de Turin et de l’École Nationale des Ponts-et-Chaussées de Paris et a obtenu son Mphil et son PhD à l’Université de Cambridge (UK).

Pour Carlos Moreno, il répond aux trois questions suivantes :
1/ Quelle est votre vision de la ville à 5 ans ?
2/ Quels sont les objectifs visés par le SENSEable City Lab ?
3/ Quel est le message spécifique que vous souhaitez faire passer aujourd’hui ?

Carlo RATTI is Director of the SENSEable City Lab of the Massachussets Institute of Technology (MIT) in Boston.

An architect and engineer by training, Carlo Ratti practices in Italy and teaches at the MIT, where he directs the SENSEable City Lab. He graduated from the Politecnico di Torino and the École Nationale des Ponts-et-Chaussées in Paris, and later earned his MPhil and PhD at the University of Cambridge, UK.

For Carlos Moreno, he answered the three following questions :
1/ What is your vision of the city in a 5 years time ?
2/ What are the objectives of the SENSEable City Lab ?
3/ Is there a specific message you’d like to give today ?

2017-04-08T07:24:56+00:00 12 April 13|5 minutes avec ..., Articles (english)|

One Comment

  1. Stéphane Roche 12 April 2013 at 14 h 20 min

    J’ai passé une session en 2011 au Senseable City Lab. Carlo est toujours aussi efficace dans sa communication. Bien que je partage en grande partie son point de vue sur le place centrale de l’individu et que j’ai eu beaucoup de plaisir et d’intérêt à travailler avec lui, une question me taraude néanmoins. L’omniprésence de la technologie, sa transparence, la dynamique de consubstantialité qui se trame entre humanité et numérique (l’humanisme numérique de Milad Douehi) contribue à établir une dépendance quasi-totale de l’individu face à la technologie. Quelle serait la résilience de cette humanité numérique dans un contexte de défaillance majeure des infrastructures technologiques? Les réseaux électrique ont leur groupe électrogène, leur génératrice de secours. Quelle sera donc la génératrice de secours de l’humain hyper-connecté, ayant en parti, voir totalement perdu sa capacité à vivre en dehors de cette connexion devenu une constituante à part entière de son être? Nous avons la chance de vivre un tournant qui pourrait bien s’avérer être un tournant majeur dans la petite histoire de l’humanité. C’est tout à la fois fascinant et totalement effrayant…

Comments are closed.