En 2017, biodiversité, mobilité, services seront les enjeux majeurs de la Living City

En 2016, le monde a connu une nouvelle accélération technologique, avec les débuts de la voiture autonome, la victoire de Google face au champion du monde de go, l’arrivée de l’intelligence artificielle dans les smartphones. Cette mondialisation par la science engendre de nouvelles guerres économiques, où la Californie et la Chine font la course en tête. À quoi peut-on s’attendre en 2017 ? Voici les prédictions les plus folles de Carlos Moreno !

portrait-new

 

La fin de la « Smart City ». L’intelligence ambiante dans la ville pour tous. À la fin de 2017, dans la communauté de la transformation urbaine, nous verrons le dépassement de l’idée de la ville technologique de la Smart City pour voir consacrée comme préoccupation essentielle, la vie dans la ville, la ville pour tous, la ville vivante. La Living City sera le coeur des préoccupations urbaines.

La mobilité devient douce pour une ville plus respirable. En 2017, la pollution urbaine, dans un contexte de dérèglement climatique, s’aggrave et devient un enjeu sanitaire majeur débouchant sur des crises de santé publique. La pression citoyenne se développe : l’interdiction du diesel se généralise, ainsi que la suppression des autoroutes urbaines. Les villes basculent vers une mobilité douce offrant de vastes parcours à vélo et à pied, du transport public urbain gratuit, tout cela allié au désir de la biodiversité en ville.

La gouvernance des pouvoirs locaux se positionne comme contre-pouvoir. Face à la montée du populisme, de l’intolérance, de la postvérité qui s’érige en axiome de gouvernement et des tensions sociales qui s’ensuivent, les villes deviennent le centre de résistance face aux pouvoirs centraux et à leurs dérives autoritaires et démagogiques. Les pouvoirs locaux des métropoles et des villes deviennent le point de départ et l’axe de développement d’initiatives civiques fortes face aux États.

Une coordination mondiale des maires s’érige comme alternative de gouvernance. Dans un contexte généralisé de crise par les tensions entre les États-Unis, la Russie et la Chine, l’effacement de l’Europe et les difficultés politiques de l’Amérique latine, une coordination mondiale de maires émerge comme alternative de gouvernance. L’Europe voit apparaître le Conseil européen des villes et l’ONU accueille la Coordination mondiale des villes. Ces nouvelles voix se font sentir dans le contexte international.

Ruée vers l’eau et la vie végétale urbaine. Face à la menace de voir nos vies se dessécher, dans tous les sens du terme, c’est une année charnière où la place faite à l’eau sous toutes ses formes dans la ville et la vie urbaine redevient centrale.

Gouvernance de la data et interopérabilité. La prise de conscience de la force de la data conduit à la création d’une gouvernance multiterritoriale de la data pour le monde urbain. Le Conseil français de la data urbaine ainsi que le Conseil européen de la data deviennent la colonne vertébrale de la construction d’une politique urbaine pour la data et pour les politiques d’interopérabilité et d’usage.

La multiconfiance dématérialisée : blockchain, chatbot, cloud personnels. En 2017, le monde urbain verra des innovations majeures dans le domaine des services, de l’énergie, les transports, le commerce, le tourisme, les finances, les loisirs, etc. Au coeur, se trouve l’économie circulaire grâce aux offres mobiquitaires dématérialisées qui, faisant appel à de nouvelles manières de valider et de gérer les transactions par microcontrats ou monnaies locales avec des contextes de services et de systèmes basés sur l’intelligence artificielle, vont changer notre approche marchande. S’appuyant sur nos clouds personnels, la voie de l’urbain de confiance (UDC) changera les offres de services.

La ville-plateforme avec des services à haute qualité de vie (HQV). Le paradigme de la plate-forme de services qui valorise les datas par la géolocalisation pour un usage vertical (Uber, Airbnb, BlaBlaCar, Zipcar…) change radicalement vers celle de bouquet de services citadins étendus donnant lieu à de nouveaux modèles économiques de vie urbaine : on n’achète plus ou on ne loue plus de mètres carrés pour se loger, mais on louera ou on achètera des mètres carrés incluant des services de vie qui seront utilisables dans toute la ville. La plateforme multiservice, c’est désormais la ville entière.

2017-04-08T07:23:45+00:00 13 January 17|Médias, Ville de demain|