Février 2013

Le Paradigme du XIXème siècle, l’intelligence ambiante, est celui de la puissance de l’informatique ubiquitaire, qui avec une capillarité massive et la communication traversant toutes les infrastructures met au service des hommes une formidable capacité numérique.

Jamais les hommes n’ont été aussi proches avec un voisinage qui ne connaît plus de frontières grâce au numérique, aux réseaux, à l’intelligence distribuée, à l’Internet, qui nous relie tous, et relie également les objets (Internet Of Things), qui hybrident nos vies en permanence.

Avec 5 milliards d’objets connectés et à l’horizon 2020 une prévision d’au moins 3 fois plus, jamais dans l’histoire de l’humanité nous n’avons créé un si grand nombre d’objets qui, munis d’une intelligence locale extrêmement puissante et miniaturisée, viennent bouleverser nos habitudes sur toute la planète.

Mais l’humanité, avec ses 7 milliards d’individus – sachant que pour la première fois depuis l’histoire de l’humanité plus de 50% d’entre eux habitent en ville -, vit aussi sur une planète où les ressources s’épuisent et la précarité à tous niveaux s’installe : augmentation de la population, augmentation des besoins énergétiques, nouveaux besoins à satisfaire, réglementations exigeantes, précarité économique, budgets restreints en temps de crise, coûts des énergies en hausse, diminution des ressources fossiles, pression médiatique…

Des nouveaux besoins de vie, alimentaires, de santé, climatiques, de mobilité, etc… s’imposent et demandent des réponses qui doivent faire face à ces environnements changeants, avec une nature menacée qui nous confronte, elle aussi, à des situations inédites.

Construire la Ville de Demain signifie mettre l’Homme au centre des préoccupations, afin que, grâce à cette démarche “CITIZEN-CENTRIC”, la technologie soit mise au service de l’Homme et les innovations au service d’un meilleur-vivre.

Nous avons dès aujourd’hui rendez-vous avec la Ville de Demain !