Barcelone, Paris, Mexico, Guangzhou, un monde urbain en mouvement

Sous le signe « Cities for Citizens » la 5ème édition de Smart City World Expo Congress vient d’avoir lieu à Barcelona, du 15 au 17 novembre. Plus de 600 villes, 420 « speakers », 17000 personnes sont venues à cet événement. A côté de cette impressionnante manifestation, 50 « side events » se sont également déroulés.

carlos moreno cities

Les sujets qui ont été débattus illustrent de manière assez claire les tendances qui traversent cette thématique au niveau international : redonner la ville aux citoyens. Six ans après que cette terminologie « smart cities », à partir d’une approche techno centrique, ait vu le jour, l’approche a bien changé d’optique. D’une ville qui se voulait intelligente car transformée par la présence massive de capteurs, actionneurs, connectivité, infrastructures technologiques et algorithmes, nous promouvons aujourd’hui un concept et une pratique qui mettent d’abord le citoyen, les usages et les services au cœur de l’action urbaine.

Une évolution dont nous pouvons nous réjouir car elle reflète l’engagement dont la communauté internationale de la ville pour tous, citoyenne, ouverte, vivante, humaine et innovante, a su faire preuve dans le monde entier. Les 7 axes centraux qui ont structuré cette rencontre concernent la gouvernance, l’économie, la mobilité, la société, le développement durable, les datas et la technologie ainsi que la sécurité.

De manière transverse, chacun de ses thèmes a été abordé à la lumière de l’engagement citoyen, « l’empowerment », le bien commun, les « commons », la transparence, « l’open data », les services publics avec l’innovation sociale comme fil conducteur, et la co-création, la co-production de la ville inscrite en démarche. Les objectifs essentiels : la qualité de vie urbaine, des villes vivables, « liveable cities », assurer dans nos villes un mouvement de transformation autour de l’équité sociale et de l’inclusion.

La continuité de la rencontre de Barcelone avec la tenue quelques jours après à Paris du Sommet mondial pour des villes inclusives, résilientes et innovantes, « Cities for Life », du 21 et 22 novembre, confirme cette lame de fond faisant de la lutte contre l’exclusion, la pauvreté et la vulnérabilité urbaine, le cœur de la ville intelligente car inclusive, humaine et durable.

Au moment où les grands enjeux mondiaux géo politiques, et en particulier après les victoires du populisme et de la démagogie, qui nous montrent la fragilité des Etats face aux préoccupations des citoyens, plus que jamais le lien de proximité, le lien urbain, est le fil qui constitue l’espoir de renouer avec d’autres pratiques politiques et d’autres engagements pour faire face.

Dans quelques jours nous aurons à Paris du 7 au 9 décembre la conférence mondiale « Open Government Partnership Summit » qui réunira les acteurs mondiaux engagés depuis 2011 dans un vaste mouvement pour la transparence, l’open data, la technologie et l’innovation, au service de la participation citoyenne pour une meilleure gouvernance.

Deux autres événements viennent illustrer la puissance de cette dynamique : du 30 novembre au 2 décembre au Mexique, aura lieu l’assemblée générale du réseau mondial des villes, le C40 Mayors Summit. L’actuel Maire de Rio, Eduardo Paes, cèdera sa place à la nouvelle présidente élue, la Maire de Paris, Anne Hidalgo. En Chine, à Guangzhou se déroulera du 5 au 8 décembre la Conférence international innovation urbaine organisée avec le soutien de deux grandes organisations mondiales urbaines Métropolis et UCLG. Partout sur la planète, c’est le monde urbain qui manifeste sa présence et sa volonté de construire sa propre transformation.

2017-04-08T07:23:47+00:00 23 November 16|Chroniques hebdomadaires|